Les Cahiers du GEWIF
!

 

!

Le Cahier n°11 du GEWIF : Syndicats, mutuelles et organisations patronales

!

Comme hier la France, la Belgique est aujourd’hui confrontée à la mobilisation syndicale à propos de la réforme des retraites. Par ailleurs, « Le Soir » du 15 février 2012 révèle que la Mutualité socialiste Solidaris s’est associée avec la première mutuelle de santé française, la Mutuelle générale de l’Education nationale (MGEN). Les partenaires comptent implanter une mutuelle dans un pays d’Europe centrale ou d’Europe du sud. Leurs affiliés bénéficieront de services transfrontaliers.
L’occasion, pour le Gewif, d’analyser les différences/convergences qui caractérisent les organisations syndicalo-mutuellistes des deux pays.

suite

Le Cahier n°10 du GEWIF : La Wallonie 2011

!

Le 10 octobre dernier, le formateur Elio Di Rupo a présenté officiellement l’accord qui doit permettre de réformer l’État fédéral belge en profondeur.

Le Gewif a jugé le moment opportun pour dresser un état des lieux de la Wallonie.

La Région est-elle vraiment en train de se redresser ? Est-elle en mesure d’assumer de nouvelles compétences ? Ne sera-t-elle pas défavorisée par la nouvelle loi de financement ?

Autant de questions auxquelles le présent Cahier tente de répondre.

suite ...

La Cahier n°9 du GEWIF : Du fonctionnement de la Justice dans une Wallonie intégrée à la France

!

Le scénario d’une intégration de la Wallonie à la France amène tout naturellement à se poser un certain nombre de questions en ce qui concerne le fonctionnement de la Justice.
Le présent Cahier les aborde sans avoir la prétention de traiter l’ensemble d’un domaine particulièrement vaste et complexe.

suite ...

Le Cahier n°8 du GEWIF : Le sort de la Wallonie et de Bruxelles au sein d’une Belgique «continuée» - Bonnes et moins nouvelles de Wallonie

!
Quelles seraient, pour la Wallonie et pour Bruxelles, les répercussions si elles devaient évoluer demain au sein d’une Belgique «continuée», soit sous la forme d’une confédération où les cinq résolutions flamandes seraient progressivement appliquées, soit suite à la proclamation unilatérale par le Parlement flamand d’une Flandre «État fédéré de la Belgique fédérale» qui, en plus de ses compétences actuelles, assumerait l’ensemble des compétences régaliennes ?

Telle est la question à laquelle le présent Cahier tente de répondre.

Survol également de l’évolution de la situation économique et sociale de la Wallonie.

suite ...

Le Cahier n°7 du GEWIF : La France, telle qu’elle se présente aujourd’hui, voudra-t-elle de la Wallonie et de Bruxelles ? - Il s’appelle Louis. Wallon, il est radicalement opposé à l’option réunioniste. Il nous explique pourquoi et nous lui répondons.

!
Il nous a paru utile de passer en revue les principaux arguments invoqués par certains pour exprimer leur scepticisme quant à la disposition des dirigeants français à ce que la République française accueille la Wallonie et Bruxelles en cas de démantèlement du Royaume de Belgique.

Nous verrons que les obstacles que soulèvent ces remarques critiques n’ont finalement qu’une portée secondaire et ne sont pas de nature à empêcher l’intégration de nos deux Régions à la France, si les Wallons et les Bruxellois en émettaient clairement le désir.

suite...

Le Cahier n °6 du GEWIF : La problématique de l’enseignement - Bonnes et moins bonnes nouvelles de Wallonie »

!
S’il ne relève pas directement des compétences de la Région wallonne, l’enseignement n’en constitue pas moins, avec la recherche et la formation, l’un des axes fondamentaux du redressement wallon.

Notre enseignement est sans conteste l’un des mieux financés au monde. Mais ses résultats ne sont pas à la hauteur.

Le présent Cahier aborde la problématique sans tabous.

suite ...

Le Cahier n°5 du GEWIF : Un sondage éclairant - Le coût de la scission - En cas de scission : Qui seront les interlocuteurs ? - Quelles seront les méthodes de négociation ? « Bonnes et moins bonnes nouvelles de Wallonie »

!

La scission de la Belgique apparaissant de plus en plus comme inéluctable, le présent Cahier apporte une réponse aux deux questions suivantes :

  • Qui seront, le moment venu, les interlocuteurs ?
  • Quelles seront les méthodes de négociation ?

Survol également des « bonnes et moins bonnes nouvelles de Wallonie » pour le mois de septembre 2010.

suite...

Le Cahier n°4 du GEWIF : De la « natievorming » - Le démantèlement de la Belgique n’aurait rien d’apocalyptique - La réalité des chiffres - Ce que la Wallonie apporterait à la France Bonnes et moins bonnes nouvelles de Wallonie

!

Les élections du 13 juin 2010 ont sensiblement renforcé la poussée nationaliste qui avait marqué celles du 10 juin 2007. Rien ni personne ne pourra empêcher la Nation flamande de prendre son envol.


Le démantèlement inéluctable de l’État belge n’aura cependant rien d’apocalyptique pour la population. Un statut particulier d’intégration à la France sera susceptible de garantir aux Wallons (mais aussi aux Bruxellois, s’ils le souhaitent) un avenir serein, où ils retrouveront confiance en soi et fierté.


Les chiffres démontrent que c’est la seule option réaliste. Et les Français sont disposés à nous tendre la main. Ce que nous avons à leur offrir est loin d’être négligeable.
Qu’en est-il exactement du redressement économique de la Wallonie ?


Survol de la période juin-août 2010.

suite...

Le Cahier n°3 du GEWIF : «De la non-viabilité d’un État Wallonie-Bruxelles» - «Vers un meilleur fonctionnement de la démocratie» - «Bonnes et moins bonnes nouvelles de Wallonie»

!

Dans le cas d’une sécession de la Flandre, d’aucuns évoquent le maintien d’une Belgique en réduction, composée de la Wallonie et de Bruxelles.

Le premier chapitre de ce Cahier démontre la non-viabilité de cette formule.

Intégrée à la France via un statut particulier, la Wallonie – nous l’avons vu dans le Cahier n°1 – pourrait conserver ses organes d’autoadministration actuels, c’est-à-dire les mêmes pouvoirs législatif (Parlement wallon) et exécutif (Gouvernement wallon).

suite...

Le cahier n °2 du GEWIF : «Du partage de la dette et de la fixation des frontières»

!
Le partage de la dette

En cas de démantèlement du Royaume de Belgique, qu’en serait-il de la dette contractée par celui-ci ?