Archives de catégorie : Sport

« Team spirit »

2013-06-23_165019Tel est le titre du « Carnet du samedi » de Pierre Bouillon, dans « Le Soir » du 22 juin 2014

 

C’est une pratique régulière dans les cabinets : Rudy Demotte, le dubble ministre-président (Région wallonne/Communauté française), réunissait sa centaine de collaborateurs, vendredi, à Tournai, pour une journée de « team building ».

Au programme : petit mot du chef, petit drink, petit dîner, petite papote, petite activité (marche/vélo), tout ça pour resserrer les liens au sein de la team, donc, et y créer un esprit positif.

Nice.

Si jamais ça marche, que Demotte n’hésite pas à mettre son propre gouvernement au vert pour tenter de builder quelque chose entre ses ministres. Parce que là, pour l’heure, c’est juste la guerre au sein de l’Olivier.

La dernière polémique en date porte sur ce stade de foot de 60.000 places que le gouvernement bruxellois veut élever pour l’Euro 2020 sur un terrain appartenant à Bruxelles mais situé en Flandre. L’affaire a été annoncée le 25 mai, à Ostende, là où Rudy Vervoort, le nouveau ministre-président bruxellois, a réuni son premier vrai gouvernement.

Pourquoi à Ostende, pour la parenthèse ? Parce qu’un exécutif qui se réunit là où il se réunit d’ordinaire, c’est… ordinaire. Décamper, en revanche, ça fait l’événement (un jour, il faudra sans doute que les gouvernements délibèrent en sautant à l’élastique pour que ça attire encore l’attention, mais bref). Le résultat est là : grace à ce coup-là, et à quelques autres, Vervoort, inconnu il y a deux mois, fait déjà un peu oublier son prédécesseur. Il campe dans les médias.

Il y a eu Ostende. Il y a eu l’idée de créer des écoles bilingues (idée irréaliste, vu le refus absolu de la Flandre, ce que sait Vervoort, qui sait aussi les chansons que le peuple aime bien qu’on lui chante). Et il y a ce stade.

Le faut-il vraiment ? Ne pourrait-on pas plutôt rénover le stade Roi-Baudouin ? Voilà les petits éléments de la polémique.

Notre avis : construisons-le, ce stade de 60.000 places/

Bien sûr !

Eventuellement, on y jouera au foot. Et entre deux matches, on y logera les 51.311 nouveaux élèves que le Bureau du plan nous promet d’ici à 2020 et auxquels, pour l’heure, nos écoles n’ont aucune place à offrir.

Certes, Bruxelles a pris les devants – on a programmé la création de 11.390 places d’ici à 2017. Mais on est loin du compte (la capitale devra scolariser 33.049 élèves de plus d’ici à 2020). Et on n’est nulle part en Wallonie où l’on devra, là, héberger 28.262 élèves de plus.

Il y a le feu ? Oui. Sauf pour les politiques, très nerveux quand on parle foot, et incroyablement passifs quand on leur parle de démographie.

Les enfants : 2020, c’est demain. L’effectif scolaire est déjà en crue (à Bruxelles, il devient impossible de trouver une place en maternelle). Et le Segec a rappelé que faire sortir une école de terre prend entre cinq et six ans.

Il y aurait pas urgence à builder quelque chose, là, Monsieur Demotte ?