La solidarité des Flamands envers Wallons et Bruxellois s’élève à 968 euros par an

« Le Vif », Belga, 2 juillet 2019

En moyenne, les habitants de Flandre sont contributeurs nets, à raison de 968 euros par personne et par an, en faveur des autres régions du pays, ressort-il d’une étude de l’économiste Eric Dor diffusée lundi soir. En observant les chiffres par province, le Brabant wallon arrive 2e contributeur net, derrière le Brabant flamand et devant la province d’Anvers.

La contribution des ménages à la production de richesse (valeur ajoutée) du pays est mesurée par leurs revenus primaires, c’est-à-dire la rémunération totale du travail et du capital, avant impôts et charges sociales. En prélevant des impôts et des cotisations sociales, l’Etat redistribue ces revenus primaires entre les ménages, par le biais d’allocations sociales, remboursement de frais de soins de santé, etc.

Cette redistribution implique des flux de solidarité interpersonnelle entre les ménages, qu’ Eric Dor a mesurée pour l’année 2016. Il définit la solidarité interpersonnelle comme « la différence entre le revenu disponible observé des ménages de son territoire, et ce qu’il serait si le revenu disponible total des ménages du pays était réparti entre les entités proportionnellement à leur revenu primaire ». Résultat: 6,290 milliards d’euros vont de la Flandre vers la Wallonie et Bruxelles, qui reçoivent respectivement 5,221 milliards d’euros et 1,068 milliard d’euros.

En moyenne, les habitants de Flandre sont contributeurs nets, à raison de 968 euros par personne et par an, en faveur des autres régions du pays. Les régions bénéficiaires sont la Wallonie et Bruxelles, avec des gains de 1.447 euros et 898 euros par personne et par an, respectivement.

En observant les différences par province, on remarque toutefois que le Brabant wallon est le 2e contributeur net à la solidarité, après le Brabant flamand et avant la province d’Anvers. Les populations de toutes les autres provinces et de Bruxelles sont bénéficiaires nets, en moyenne toujours.