Vous avez dit « révision de la Constitution » ?

Avant les vacances de Pâques, la Chambre a adopté une liste de plus de 40 articles de la Constitution susceptibles d’être révisés au cours de la prochaine législature, selon les critères requis (majorité des 2/3 et majorité au sein de chaque groupe linguistique).

On attend à présent la liste du Sénat et celle du gouvernement. Seuls les articles figurant conjointement dans les trois listes pourront finalement être pris en considération.

Le Vlaamse Volksbeweging (Mouvement populaire flamand) appelle aujourd’hui les sénateurs flamands à ne déclarer aucun article de la Constitution révisable. Il souhaite, en revanche, qu’une constitution flamande prenne corps au Parlement flamand.

Pour le VVB, la menace est réelle de voir certaines compétences retirées à la Région flamande pour redevenir fédérales.

L’organisation craint qu’une modification de l’article 7bis ne fasse de la loi spéciale sur le climat une disposition constitutionnelle.

« Si cette liste devait être adoptée, le boîte de Pandore serait ouverte. Plutôt pas de révision de la Constitution qu’une mauvaise révision de la Constitution. »

L’appel du VVB offre un contraste frappant avec le point de vue de la N-VA, qui souhaite que tous les articles de la Constitution soient révisables.

Mais Peter De Roover, le chef de groupe N-VA à la Chambre, a aussi déclaré : « Enormément de choses peuvent se produire en dehors de la Constitution. »