Les Wallons pour l’autonomie des régions mais contre la séparation du pays

« Le Vif », Belga, 5 février 2019

Quelque 52% des Wallons se disent en faveur d’une autonomie accrue des régions, contre 40% en 2013, indique mardi l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS), à l’occasion de la publication du Baromètre social de Wallonie. En revanche, 92% voteraient toujours contre la séparation de la Belgique en cas de référendum, même s’ils sont de plus en plus à estimer ce scénario plausible.

Si 52% des 1.200 interrogés y sont favorables, une plus grande autonomie des régions semble également être un scénario de plus en plus réaliste pour 61% d’entre eux, contre 46% en 2013. « Le fort taux de vote en faveur d’une Belgique unie reflète le sentiment d’appartenance des Wallons », souligne l’IWEPS. « Si en matière de politique, ils se sont avant tout dits attachés à l’échelon communal et à la proximité, 72% des interrogés ont déclaré se sentir Belges avant tout. » Le taux d’attachement à la Wallonie est lui de 52% et celui aux communes de 41%. « Plus on est fier de son identité wallonne, plus on est fier de son appartenance belge », précise l’IWEPS. « On constate également, et c’est sans doute ce qui fait la spécificité de la Wallonie par rapport à d’autres régions, que le sentiment d’appartenance n’est pas exclusif. » Selon l’enquête, les Wallons sont néanmoins de plus en plus nombreux à considérer la séparation de la Belgique comme un scénario réaliste. Ils sont même 36% à y croire, contre 21% en 2013. « On peut penser que les décisions et les choix politiques qui ont pu être pris ces dernières années au niveau national ont contribué à tracer de plus en plus une frontière symbolique entre les régions », conclut l’IWEPS.