Remplacement des F-16: « Les F-35 coûtent presque 2 milliards de plus que prévu »

« Le Vif », Belga, 21 janvier 2018

Le sp.a craint que l’achat de 34 Joint Fight Strikers (F-35) en remplacement des actuels F-16 coûte près de 2 milliards d’euros en plus que prévu. « Prématuré », estime le ministre de la Défense Steven Vandeput.

Les socialistes flamands se basent sur un communiqué du département d’Etat américain (Affaires étrangères) qui estime à 5,35 milliards d’euros la facture de la vente de ces appareils à la Belgique. Le gouvernement belge avait fixé le prix d’achat de nouveaux avions de chasse à 3,6 milliards d’euros.

La Défense a lancé un appel d’offres pour le remplacement des F-16, auquel ont répondu favorablement deux agences étatiques – promouvant l’une le F-35 Lightning II du constructeur américain Lockheed Martin et l’autre l’Eurofighter produit par le consortium éponyme, qui réunit le groupe britannique de défense et de sécurité BAE Systems, Airbus Defence & Space et l’italien Leonardo. Par ailleurs, au lieu de s’inscrire dans le cadre de l’appel d’offres (en jargon un « Request for Government Proposal », RfGP), la ministre française des Armées, Florence Parly, a proposé au ministre de la Défense Steven Vandeput un « partenariat approfondi et structurant » fondé sur le Rafale et une implication belge dans le développement d’un avion de combat de nouvelle génération, envisagé par la France et l’Allemagne à l’horizon 2040 dans le contexte d’une relance de la défense européenne.

Alors que les études juridiques se poursuivent sur cette proposition française, le gouvernement fédéral s’est donné jusqu’au 14 février pour définir la « best and final offer » parmi celles formulées en réponse à l’appel d’offres. Juste avant que l’administration américaine ne soit partiellement paralysée, en l’absence d’accord budgétaire, par un « shutdown », le département d’Etat a approuvé la possibilité de vendre à la Belgique 34 avions F-35 pour un montant estimé à 6,53 milliards de dollars, soit 5,35 milliards d’euros.

Selon le député sp.a Alain Top, le ministre Steven Vandeput n’a aujourd’hui que deux options s’il souhaite acheter les F-35. « Soit il doit revoir le niveau d’ambition militaire de la Belgique et acheter un nombre moins important d’avions que les 34 F-35 prévus, ce qui signifie que l’espace aérien sera moins bien protégé. Soit il devra inscrire au budget des moyens supplémentaires. Or, le montant des achats d’avions de chasse dérape déjà et pèse sur les générations futures. Il serait complètement irresponsable d’alourdir encore la facture », a-t-il estimé.

Le ministre Vandeput estime que le montant mentionné est « prématuré ». « Les Américains feront leur meilleure et dernière offre le 14 février », a réagi le porte-parole du ministre. Un comité d’achat composé de spécialistes devra ensuite étudier et évaluer les différentes offres reçues. « Ce n’est seulement qu’à la fin de cette évaluation qu’on connaîtra le prix », a-t-il souligné.

Laisser un commentaire