Le PS souffre mais reste le premier parti en Wallonie

« Le Vif », Belga, 17 octobre 2017

Le parti socialiste reste la première formation politique en Wallonie, talonné par le MR, ressort-il d’un sondage sur les intentions de vote publié mardi par la RTBF, La Libre, De Standaard et la VRT. Ecolo, le PTB et DéFI ont quant à eux le vent en poupe, ils progressent tant en Wallonie qu’à Bruxelles.

Avec 21,5% (-10,5% par rapport aux élections fédérales de 2014), le PS conserve son leadership au sud du pays malgré l’épisode Publifin. Les libéraux sont toutefois en embuscade avec 21,4% (-4,4%), suivis par Ecolo (18,5%) et le PTB (14,8%), qui enregistrent tous deux de nettes progressions. Les écologistes gagnent en effet 10,3% par rapport à 2014, tandis que le parti du travail peut se targuer d’une hausse de 9,3%.

Le cdH avec 8,7% (-5,3%) ne tire vraisemblablement pas de bénéfice de l’opération de son président Benoît Lutgen, qui a rompu en juin dernier son alliance avec le PS dans les entités fédérées. La formation politique DéFI obtient quant à elle 5,8%, soit une hausse de 3,4%.

Le PP perd pour sa part 3,8% et se retrouve à 0,7% d’intentions de vote en Wallonie.

En termes de popularité, Paul Magnette (PS) occupe la première place d’un podium, complété par Elio Di Rupo (PS) et Olivier Maingain (DéFI).

A Bruxelles, le MR est la plus importante formation politique avec 20,7% des intentions de vote, en baisse de 2,4% par rapport à 2014. Ecolo se place sur la deuxième marche du podium avec 16,7%, soit une hausse de 6,2%. Le PS, touché par le scandale du Samusocial dans la capitale, chute pour sa part de 9,8% pour s’établir à 15,1%.

Avec 14,3%, DéFI progresse de son côté de 3,2%. Le parti amarante est suivi par le PTB, crédité de 9,7%, soit une hausse de 5,9%. Le cdH est pour sa part la sixième formation politique à Bruxelles avec 7,6% (-1,7%).

Le président de DéFI, Olivier Maingain, est la personnalité politique la plus populaire à Bruxelles. Il est suivi par les libéraux Charles Michel et Didier Reynders.

En Flandre, la N-VA reste de loin le premier parti avec 28%, même si elle cède 4,4%. Elle est suivie par le CD&V (19,4%), l’Open Vld (15,5%), Groen (13,9%), le sp.a (11%), le Vlaams Belang (6,5%) et enfin le PVDA (5,1%). Le Premier ministre Charles Michel est l’homme politique le plus populaire au nord du pays, devant Hilde Crevits (CD&V) et Theo Francken (N-VA). Bart De Wever (N-VA) occupe la cinquième position, juste derrière Kris Peeters (CD&V).

Le sondage a été réalisé du 11 septembre au 8 octobre. La marge d’erreur est de 3,1% en Flandre et de 3,6% pour Bruxelles et la Wallonie.