Nouvelle baisse du chômage en Wallonie

Benoit July, « Le Soir », 4 août 2017

À Bruxelles comme en Wallonie, les mois de baisse du chômage s’enchaînent, grâce à une conjoncture favorable et des mesures incitatives.

© Coralie Cardon

Depuis près de trois ans, les chiffres du chômage sont très encourageants en Belgique francophone. Selon les informations du Soir, la Wallonie enregistre en juillet son 37e mois de baisse du chômage. À Bruxelles, la tendance est comparable avec 33 mois de baisse continue.

Ce sont bel et bien les effets de l’embellie économique générale qui se font sentir, mais aussi de la réglementation plus restrictive relative au chômage. Une partie des personnes ayant perdu leur droit aux allocations ne se sont pas réinscrites au Forem, disparaissant ainsi des radars. D’autres mesures ont également amélioré l’employabilité des candidats (comme un meilleur accompagnement, la multiplication de contrats d’insertion ou encore des cellules de reconversion pour les travailleurs frappés par les restructurations). Le tax shift instauré par le gouvernement fédéral a rassuré certains employeurs craintifs.

Les jeunes, premiers en tout

En période de crise, les jeunes sont les premiers à souffrir des coupes franches dans la masse salariale. Mais «  en période de reprise, ils sont parmi les premiers à en bénéficier », commente Jean-Marc Manfron, responsable des analystes de marché au Forem. À Bruxelles, le chômage des jeunes diminue depuis 50 mois déjà. « À chaque nouvelle baisse du taux de chômage, on reste étonné », se réjouit le directeur général d’Actiris, Grégor Chapelle.

Mais malgré les bonnes nouvelles, Bruxelles et la Wallonie restent toujours largement en deçà des performances de l’emploi en Flandre.

Bruxelles : 16,9% ; Wallonie : 10,6% ; Flandre : 4,9%