Une République soviétique de Wallonie

Avec l’ascension du PTB, le ministre Marcourt redoute une « République soviétique de Wallonie ».

Mais qu’ont apporté 30 ans de mainmise du PS sur la Région ?  Un taux de chômage qui reste autour des 13% (il était de 5,2% en Flandre en 2015). Des exportations insuffisantes, en baisse depuis trois ans (42,6 milliards d’euros en 2016 contre 205,7 milliards en Flandre).

Sur les 263 régions d’Europe, en termes d’attractivité, nos provinces se situent dans la fourchette 121-142 (21-58 pour les flamandes).

Le plan Marshall, adopté en 2015, en est à sa 4e version, mais la part de l’industrie n’occupe que 14,2% du PIB wallon. Or, c’est l’industrie qui crée les services.

Une étude de la KUL concernant les transferts Nord-Sud révèle  qu’il représentent chaque année 7 milliards et qu’il seront encore de 6,56 milliards en 2020. Cela alors que les récents scandales au sein des intercommunales montrent comment l’argent est jeté par les fenêtres.

En matière de sécurité sociale, le rapport du Vlaams & Neutraal Ziekenfonds indique que le fossé subsiste entre la Flandre et la Wallonie. En 2016 , celle-ci a dépensé 3,85% de plus en soins de santé, ce qui représente une différence de 84,26 euros par personne. 22,82% des ayants-droits wallons bénéficient d’une indemnité majorée (12,13% en Flandre). Il y a dix ans, la différence des jours d’incapacité de travail / invalidité représentait 1,8 jour. En 2016, elle a grimpé à 5,4 jours. En Flandre, 3 personnes sur 4 recourent au Dossier Médical Global (on n’atteins pas la moitié de la population en Wallonie).  Enfin, pour ce qui est des contributions à la sécurité sociale, elles s’élevaient en 2015 à 8.755,29 euros par titulaire flamand, contre 6.573,65 euros par titulaire wallon.

On comprend mieux, à la lecture de ces chiffres, pourquoi la Flandre entend rendre chaque Région financièrement responsable de ses choix de gestion.

On n’ose imaginer ce que deviendrait la Wallonie avec le PTB aux commandes. Même la Chine a fini par s’écarter du communisme.

JGh