Wallonie: près de 240 millions d’euros déjà engagés dans le Plan Infrastructures

« La Libre Belgique », Belga, 20 janvier 2017

 

Déjà 240 millions d’euros de chantiers ont été engagés et des emplois pour 2.600 équivalents temps plein ont été créés dans le cadre du Plan Infrastructures 2016-2019, un an après son lancement, s’est réjoui vendredi Maxime Prévot, ministre wallon des Travaux publics, lors d’une conférence de presse à Namur. 

Le plan vise à moderniser les infrastructures routières et fluviales en Wallonie pour favoriser le développement socio-économique et doper la création d’emplois. Il prévoit au total 640 millions d’euros, soit la plus grosse enveloppe jamais débloquée afin d’améliorer les réseaux routier et fluvial, d’après Maxime Prévot (CDH).

Ce montant se ventile autour de quatre axes: poursuivre la réhabilitation et le développement des autoroutes, rénover et sécuriser des voiries régionales du réseau dit « secondaire », développer les routes de l’emploi (celles menant aux zones d’activités économiques, aux hôpitaux, etc), et investir dans le réseau fluvial.

Sur 253 dossiers « localisés », 14 chantiers ont été réalisés en un an ou sont en cours de réalisation et 49 chantiers débuteront en 2017. A cela s’ajoutent 79 dossiers en cours d’étude et 111 dossiers à étudier. Il s’agit d’écrans antibruit, de la rénovation des équipements des tunnels, de l’entretien des aires autoroutières, de la construction de nouveaux parkings de covoiturage, de la rénovation et la modernisation des feux tricolores, des cabines haute-tension, des éclairages des ronds-points et des carrefours ou encore de la réfection des bassins d’orage.

Pour la partie « voies hydrauliques », cela concerne notamment le canal Charleroi-Bruxelles, le plan incliné de Ronquières, le barrage de Monsin, l’écluse d’Ampsin-Neuville, le canal du centre historique, le réseau RTE-T avec la partie wallonne du projet « Seine-Escaut-Est ». Après un an, déjà près de 240 millions d’euros ont été investis (59 millions pour les chantiers réalisés ou en cours et 180 millions pour les dossiers dont les travaux vont débuter). L’objectif final est l’engagement de tous les dossiers pour fin 2019.