Baromètre politique: Le PTB poursuit son envol

Antoine Clevers et Stéphane Tassin, « La Libre Berlgique », 2 décembre 2016

2016-12-03_103639

Voici les principaux enseignements du Baromètre politique de La Libre/RTBF/Dedicated réalisé entre le 24 et le 28 novembre 2016:

Wallonie: Le PTB sur un nuage 

En Wallonie, outre les tassements du PS (-0,2%) et du MR (-0,4%) si on se réfère au Baromètre de septembre, c’est surtout la montée continue du PTB qui attire l’attention. Le parti incarné par Raoul Hedebouw au sud du pays dépasse désormais les 18% d’intentions de vote (+3,8% par rapport au dernier Baromètre).

Par rapport aux dernières élections, les chutes du MR (-2,7%) et du PS (-6,6%) sont plus importantes et la montée du PTB plus impressionnante encore (+12,9%). Si ces chiffres devaient se confirmer lors des élections de 2019, le PTB jouerait inévitablement un rôle dans la mise en place des coalitions.

Quant au CDH et Ecolo, ils stagnent tous les deux en dessous des 10%.

Bruxelles: Le PS récupère sa première place 

Les intentions de vote à Bruxelles sont assez stables par rapport au sondage de septembre. PS et MR poursuivent leur mano a mano. Les socialistes récupèrent la première place du classement après l’avoir cédée en septembre.

Derrière, le PTB poursuit sa progression constante, toutefois moins forte qu’en Wallonie. Et le CDH confirme sa mauvaise passe, avec 7% des voix.

Flandre: Resserrement général 

Résultats extrêmement serrés en Flandre. Quatre partis se tiennent en moins d’un point de pourcentage dans les intentions de vote. Entre le SP.A, troisième à 13,2%, et le Vlaams Belang, sixième à 12,3%. Le CD&V se détache à peine du peloton, à 16,3%. La belle percée du baromètre est à mettre au crédit de Groen (+2,7 points de pourcentage depuis septembre).

Ce resserrement général fait une heureuse : la N-VA. Elle reste plus que jamais incontournable. Aucune tripartite – et, a fortiori, aucune bipartite – n’est possible au nord du pays sans le concours de la formation de Bart De Wever.