La Flandre prépare-t-elle son indépendance et la fin de la Belgique? « ‘Il faut arrêter de se dire que ça ne peut pas arriver »

RTL Info, 30 novembre 2016|

2016-12-01_214204Christophe Deborsu s’est penché sur la question de la fin de la Belgique dans une émission diffusée ce soir. L’équipe de « Dossier Taboué montre comment certaines réformes de l’Etat ont avantagé la Flandre par rapport à la Wallonie.

Ce matin sur Bel RTL, le journaliste politique Antonio Solimando, qui a vu l’émission en primeur, a levé un coin du voile sur ces réformes, les négociations houleuses pour attribuer les fonds pour construire des autoroutes, des lignes de trains, pour réformer la loi de financement et donc restreindre les transferts d’argent entre le nord et le sud. Il explique qu’on y voit aussi Bart de Wever évoquer avec un sourire sa technique de flamandiser le gouvernement belge, fédéral. Il évoque à nouveau sa volonté, dès 2019, de procéder à une réforme de l’état vers le confédéralisme, et à plus long terme, vers le séparatisme.

« Moins de Belgique » vs « un état fédéral revigoré »

Et justement, dans l’actualité de ces derniers jours, les partis flamands ont évoqué les questions communautaires.  Avec deux chemins très différents qui se profilent et des élections de 2019 qui seront essentielles dans l’évolution de la Belgique.

D’un côté la N-VA envisagerait une coalition avec l’extrême-droite, le Vlaams Belang. Deux dirigeants de la N-VA l’ont répété vendredi: l’objectif commun est de désosser l’état fédéral.

De l’autre côté, le CD&V a  au contraire, inscrit dans son programme ce week-end, la possibilité de « réfédéraliser » certaines matières. Les libéraux, les socialistes et les écologistes du nord du pays ont déjà approuvé cette idée. Alors, si une nouvelle réforme de l’état est sur la table en 2019, elle pourrait prendre des tournures diamétralement opposées selon les résultats des élections : Vers moins de Belgique ou un chaos pour former le gouvernement si la N-VA et le Vlaams Belang décrochent un bon score… Ou au contraire, vers un état fédéral un peu revigoré si les électeurs plébiscitent les partis traditionnels analyse enfin Antonio Solimando.

« Il faut arrêter de se dire que ça ne peut pas arriver »

Le journaliste Christophe Deborsu était présent ce midi sur le plateau du RTL info 13H. Est-ce qu’on peut dire que la Flandre prépare son indépendance, prépare la fin de ce pays ?, lui a demandé Luc Gilson.

Pour Christophe Deborsu, c’est le cas. On pourrait parler de 2026 comme une date un peu symbolique, on l’expliquera dans le reportage. Mais déjà en 2019, Bart De Wever va peut-être nous dire qu’il pourrait y avoir de gros soucis. Ça pourrait aller relativement vite. Je crois qu’il faut arrêter de se dire que ça ne peut pas arriver. A un moment, il faut être prévenu que c’est possible… Et agir en conséquence.