Paul Magnette: «Oui, je continuerai à dire «non» au Ceta!»

« Le Soir, 19 octobre 2016

2016-10-23_164937Oui, je continuerai à dire non au Ceta. La réponse de Paul Magnette ne pouvait pas être plus claire ce mercredi matin sur les ondes de La Première. Le ministre-président wallon a réaffirmé son intention de ne pas donner son accord au traité de libre-échange entre l’Europe et le Canada d’ici vendredi  même si ça aura des conséquences politiques.

Selon Paul Magnette, il y a un an déjà, nous avons indiqué à Cecilia Malmström (la commissaire européenne au commerce, ndlr) que la Wallonie avait encore des problèmes avec l’accord. Et jusqu’au 4 octobre, ils n’ont rien fait. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’ils ont commencé à accepter nos modifications.

Le ministre-président wallon pointe plusieurs problèmes considérables : D’abord, un tel mécanisme d’arbitrage international n’est pas acceptable. On nous a dit que dans certains cas, on pourra continuer à réguler nous-même, mais qu’il faudra payer des multinationales. C’est évidemment un élément essentiel à notre refus mais l’agriculture pose également problème.

Un accord est-il cependant inconcevable ? Non. Mais selon Paul Magnette, la seule voie possible est de  rouvrir les négociations d’un traité qui est en train de se découdre de lui-même. Il faut prendre quelques semaines de plus pour analyser un traité qui va avoir énormément d’influence sur la vie de millions de citoyens, et ce pendant de très nombreuses années.