Jean Defraigne, un homme de conviction

2016-03-20_170906

Jean Defraigne s’est éteint, ce 17 mars 2006, à l’âge de 86 ans.

Sa riche carrière politique aura été marquée par un engament total au service des idées libérales et de la cause wallonne.

Adversaire de la langue de bois, il veilla à ne jamais aliéner son indépendance d’esprit.

Le ministre d’Etat qu’il était avait compris que cet Etat n’avait plus d’avenir :

Les Wallons doivent préparer leur dossier pour faire l’inventaire et dire ce qui doit leur revenir au moment de la séparation (…), car quand les Flamands auront les poches pleines d’euros, ils nous largueront. (Voir «Le Soir » du 4 avril 1996)18

Demain, la Belgique n’existera plus car les Flamands n’en veulent plus. Ils nous vomissent. (« La Wallonie », 12 juillet 1996)

Et de prôner le rattachement de la Wallonie à la France :

Une république wallonne indépendante aurait moins d’influence politique que le Grand-Duché de Luxembourg. Alors, je pense que la bonne solution serait que la Wallonie devienne la 23e région française. (« La Meuse », 13 et 14 juillet 1996)

http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/wallons-marquants/dictionnaire/defraigne-jean#.VuuifOLhBD8