La Wallonie va se doter d’un parcours d’intégration obligatoire

Eric Deffet, « Le Soir », 29 septembre 2015

2015-09-29_213930

A l’instar de la Flandre, la Wallonie va se doter d’un parcours d’intégration complet et obligatoire pour l’ensemble des primo-arrivants. L’annonce en a été faite ce mardi au parlement par Maxime Prévot (CDH), le ministre régional de l’Action sociale. Un projet de décret sera déposé au gouvernement ce jeudi, il devrait être adopté définitivement à la fin de l’année.

Le parcours d’accueil pour primo-arrivants en Wallonie, qui ne prévoit d’obligation que dans son volet d’accueil, évoluera en un véritable parcours d’intégration en rendant obligatoires trois autres volets: une formation de 120 heures de français, de 20 heures de cours de citoyenneté, et une insertion socio-professionnelle pour les personnes qui en ont besoin.

Cette décision est surprenante. Elle rejoint les exigences formulées de longue date par l’opposition MR. Elle va surtout au-delà de la déclaration de politique régionale conclue à l’été 2014 par les partenaires PS et CDH. Il n’était alors question que de cours de français obligatoires, et encore à condition de dégager les moyens nécessaires, au-delà bien sûr de la phase initiale d’accueil imposée à tous les primo-arrivants.

La crise actuelle de l’asile pousse l’exécutif wallon à accélérer le pas. Les négociations budgétaires en cours devraient permettre de dégager une dizaine de millions d’euros qui iront au tissu associatif en charge de l’accueil, des cours de langue et de citoyenneté ainsi que du suivi de l’insertion socio-professionnelle. Une centaine d’emplois pourraient être créés pour faire face à la demande. Des sanctions financières sont prévues pour ceux qui ne s’inscriraient pas dans ce parcours.