Budget : Christophe Lacroix dénonce des erreurs, le fédéral dément

Eric Deffet, « Le Soir », 31 mars 2015

2015-04-02_210909

Le ministre wallon du Budget n’est pas satisfait des réponses apportées par l’administration aux Régions à propos de la diminution de 750 millions des additionnels.

Le SPF Finances a admis une erreur technique dans le montant lié au mécanisme de transition commu- niqué également le 26 mars : la correction de cette erreur permet déjà à la Wallonie de récupérer près de 45 millions d’euros sur les 247 des additionnels à l’IPP qui lui étaient retirés. 

Christophe Lacroix (PS), le ministre wallon du Budget, réagit enfin autrement que par la stupéfaction initiale à l’annonce par le fédéral d’une diminution des montants fiscaux à verser aux trois régions : 750 millions rien que pour l’impôt des personnes physiques, en application strictement automatique de la nouvelle loi de financement, selon le gouvernement de Charles Michel.

Une réunion entre techniciens du fédéral et des entités fédérées s’est tenue ce matin. La Wallonie n’y a pas trouvé les réponses à toutes ses questions, mais une première erreur technique qui aurait été admise par le SPF Finances confirme le ministre dans son appréciation de la situation : tout n’est sans doute pas dit dans cette histoire.

Pour Christophe Lacroix, cette erreur démontre que les calculs méritent d’être confirmés à tous niveaux et que le gouvernement fédéral a probablement agi dans la précipitation en prenant comme argent comptant les chiffres du SPF avant toute forme de concertation et d’échange avec les entités fédérées. 

Les reproches sont sévères :  En agissant de la sorte, le Ministre Lacroix estime que le Fédéral n’a pas agi avec le recul et la maturité que réclame le fonctionnement de notre Etat fédéral.   

La discussion n’est pas close contrairement à ce que le Fédéral a annoncé dans la précipitation, insiste le ministre du Budget pour lequel «aucune donnée macroéconomique ne permet d’expliquer la dégradation entre les deux estimations réalisées par le SPF à six mois d’intervalle. 

Il reste maintenant à s’entendre sur le juste montant qui devra être inscrit dans les différents budgets des entités du pays, conclut-il. Dans un communiqué, il a indiqué que la question du transfert des 750 millions d’euros de l’IPP faisait l’objet de discussions techniques actuellement en cours.

Le gouvernement fédéral dément toute erreur

Aucune erreur de 45 millions d’euros n’a été commise par le gouvernement fédéral sur le mécanisme de transition de la loi spéciale de financement comme l’a soutenu le ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix, a affirmé mardi soir à l’agence Belga une source gouvernementale au fédéral.

Nous démentons toute erreur, et nous en avons eu confirmation auprès du SPF Finances, indique-t-on au gouvernement fédéral.

Selon cette source, le mécanisme de transition prévoit 111 millions d’euros au bénéfice des entités fédérées, dont 45 millions pour la Région wallonne. Ils y ont droit, nous ne sommes pas dans une république bananière où l’on prendrait aux Régions sans justification, commente-t-on.

Le gouvernement fédéral assure que les derniers chiffres varient par rapport à ceux annoncés dans les mois précédents parce qu’ils ont été adaptés en fonction de la base imposable de 2013, qui n’a été établie définitivement «que depuis quelques semaines».

Vacances interdites pour le gouvernement, selon le MR

2015-04-02_211759Sur base des informations de ces derniers jours, l’effort d’ajustement demandé au gouvernement wallon pas-serait de 70 à 317 millions d’euros. Dans ces conditions, Pierre-Yves Jeholet (MR) n’y va pas par quatre chemins : Le gouvernement doit se mettre au travail tout de suite. Pas question de vacances de Pâques ! Les Wallons ne comprendraient pas une telle perte de temps vu l’ampleur de la tâche ! 

Au boulot toute de suite, cela signifie aussi pour les libéraux qu’il faut cesser de contester les chiffres fournis par le fédéral et de se plaindre du mauvais sort (on est loin du compte, voir ci-dessus) : Ce qui se produit est l’application pure et simple de la loi de financement, il n’y a pas à revenir là-dessus. Il est donc inutile de perdre du temps en jérémiades et en mauvais procès d’intention. La preuve que tout est normal, c’est que la Flandre est elle aussi fortement impactée alors que le ministre des Finances est N-VA. Dans les communes aussi, on a l’habitude des chiffres qui fluctuent en cours d’année. J’appelle donc à la sérénité. 

De la sérénité, mais aussi de la créativité et du courage : Pierre-Yves Jeholet demande que ce mauvais coup du sort soit l’occasion de réformes structurelles fortes et non pas d’un nouvel exercice de râpe à fromage dans les dépenses.  Pour le MR, il faut chercher les économies du côté du train de vie de la Région, dans la suppression de certaines structures ou leur regroupement : Il faut vouloir aller au fondamental, conclut le chef de groupe.