Le déficit budgétaire d’1,3 milliard au cœur de la rentrée du gouvernement wallon

Belga, 28 août 2014

2014-08-29_101312

La première séance du gouvernement wallon a réuni les huit nouveaux ministres jeudi matin dans un  « climat cordial, constructif mais très sérieux », a souligné le ministre-président Paul Magnette.

Le conclave budgétaire a été fixé les 2 et 3 octobre. Le gouvernement wallon devra affronter un déficit d’environ 1,3 milliard, soit 10% du budget total de 13,5 milliards. « Il n’a jamais été question d’austérité, mais de rigueur et de qualité budgétaire, c’est-à-dire d’efforts de rationalisation de certaines dépenses. Comme indiqué dans la déclaration de politique régionale, le plan Marshall et les pôles de compétitivité seront protégés », a précisé le ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix.

Un retour à l’équilibre est prévu d’ici 2017. « Il revient à chaque niveau de pouvoir de déterminer son rythme en fonction de ses moyens et de ses responsabilités pour ne pas casser le pouvoir d’achat, ni la cadence économique. Il s’agit de lisser dans le temps les efforts sans créer d’austérité », a déclaré Paul Magnette, ajoutant que le gouvernement devra rendre sa copie au comité de concertation et à l’Europe le 15 octobre.

Le dossier urgent des producteurs de pommes et de poires, victimes de l’embargo russe, était également sur la table du gouvernement qui a annoncé sa volonté de relayer les inquiétudes du secteur auprès de l’Union européenne.

Les pluies torrentielles du 29 juillet dernier dans le Brabant wallon et en province du Luxembourg ont été reconnues comme calamités.