Les chiffres qui compliquent la tâche du futur ministre de l’Enseignement

Soraya Ghali, « Le Vif », 11 juillet 2014

2014-07-12_105759Ministre de l’Enseignement, un rêve?Alors que d’ici quelques jours ou quelques semaines, on devrait découvrir le nom de l’heureux élu, dix chiffres-clés de la future législature, auxquels le ministre de l’Enseigement sera confronté, situent l’ampleur de la tâche. En voici un aperçu;

Côté inquiétant

11% Selon les derniers indicateurs, les effectifs scolaires devraient augmenter de 11% d’ici à 2027, par rapport à 2011 (8% en maternelle, 12% au primaire, 11% au secondaire). Dans le primaire, un choc est prévu pour 2016 après une accélération en 2015. L’arrivée massive au secondaire est prévue six ans plus tard. Ce n’est qu’à partir de 2026 que la tendance s’inversera : les chiffres se mettront à baisser en maternelle, amorçant une diminution globale des effectifs.

Côté encourageant

0,7% Depuis trois ans maintenant, le taux de redoublement est en recul à l’école primaire, où le pourcentage d’enfants qui ratent leur année et la redoublent diminue, passant de 4,4% par an en 2009, à 3,9% en 2012. Idem au niveau secondaire : de 15,3% en 2009, il baisse à 14,6% en 2012. Mais ce taux masque un autre chiffre qui, lui, reste préoccupant: celui du retard scolaire. Dans le secondaire, un élève sur deux a au moins redoublé une fois. Mais ce n’est là qu’une moyenne. Ainsi, en fin de 5e secondaire, par exemple, 6 élèves sur 10 ont redoublé au moins à une reprise.