Liège, moteur du cinéma en Wallonie

« Vers l’Avenir », P.P., 12 mai 2014

2014-05-14_202621Sur l’ensemble des provinces de Liège, Namur et Luxembourg, le bureau « Clap! » a accueilli quelque 51 films, dont 34 longs métrages. Et 21, rien qu’à Liège. Comment expliquer pareil effet aimant de la Cité ardente? Jean-François Tefnin, directeur de « Clap! » pour la province de Liège, soulève quelques pistes.

Ses infrastructures

Avec la gare des Guillemins, l’aéroport de Bierset ou encore son port autonome, Liège offre des décors urbains de l’acabit d’une grande ville. Ces endroits donnent le change, indique Jean-François Tefnin. « De plus, tourner à Bierset par exemple est souvent plus simple pour les réalisateurs qu’à l’aéroport de Charleroi.

Son tissu professionnel

Liège est capable d’offrir tous les services dont les cinéastes ont besoin, ajoute Jean-François Tefnin. De l’accueil à l’étalonnage des films. En effet, Liège dispose d’abord d’un pôle image, fédérant une trentaine de sociétés actives dans l’audiovisuel: des loueurs de matériels, des studios, des sociétés d’animation, des labos pour les effets spéciaux, des lieux de mixage, etc.

Des producteurs reconnus sont également ancrés à Liège: Versus (société de Joachim Lafosse et Bouli Lanners), Srakas, Tarantula, Les films du fleuve (société des frères Dardenne), Les films de la passerelle et autres. Par conséquent, explique Jean-François Tefnin, les réalisateurs sont intéressés de tourner au plus près des sociétés de production.

En outre, des écoles de formation cinématographique sont présentes à Liège. Qu’il s’agisse de l’Université ou de l’école provinciale. Sans oublier le conservatoire de Liège.

Le sens de l’accueil

Hé oui, indécrotable atout des Belges: le sens de l’accueil. Cela ressort souvent lorsque des productions étrangères foulent le sol belge », appuye Jean-François Tefnin. L’accueil des autorités et des citoyens est, le plus souvent, positif et ouvert. Contrairement à certaines grosses villes de France. C’est pourquoi, les réalisateurs n’hésitent pas à venir tourner chez nous.