Les pôles de compétitivité wallons réussissent leur examen de passage

Eric Deffet, « Le Soir », 27 janvier 2014

2014-01-30_184412A l’heure des bilans, celui des six pôles de compétitivité wallons fera sans doute figure d’histoire à succès. La démarche a été lancée en 2006 et, au fil du temps, a pris de l’ampleur.

Dans des domaines comme les sciences de la vie, les matériaux durables ou l’aéronautique, des centaines d’entreprises, de chercheurs et de formateurs travaillent à sortir la Wallonie de sa torpeur économique.

Les bilans chiffrés sont difficiles à réaliser.

Un consultant indépendant français a été chargé d’un rapport d’évaluation qui pourra servir de base de travail au gouvernement qui succédera à l’Olivier : le bilan est globalement très positif.

Les pôles ont largement contribué à la réorientation de l’économie wallonne et à son potentiel de croissance, note le ministre Jean-Claude Marcourt.

1. Skywin

Le pôle aéronautique et spatial réalise un excellent travail dans les phases d’émergence et de montage des projets (…) En revanche, son rôle mériterait d’être plus affirmé dans leur déroulement (…) afin de veiller à ce que les subsides publics soient utilisés au mieux en termes de valorisation socio-économique. Pour l’évaluateur, le suivi des impacts passera par la mise en place d’une collecte systématique des informations quantitatives.

2. Biowin

Le pôle spécialisé en biotechnologie est en large conformité avec les objectifs qui avaient été fixés. Ces points positifs compensent largement les insuffisances que l’on a pu constater, et qu’il importe néanmoins de corriger, concernant la faiblesse de la vision stratégique et du travail de veille et de prospective, note le consultant pour lequel la stratégie mérite d’être réécrite de façon à afficher clairement les objectifs économiques, scientifiques et technologiques.

3. Greenwin

Le pôle consacré aux matériaux durables et renouvelables est opérationnel depuis mi-2012 seulement. La lisibilité est un point de vigilance : la stratégie nous apparaît très large et les membres ne s’y retrouvent pas toujours.

4. Logistics in Wallonia

Le pôle chargé de développer le transport et la logistique repose sur une stratégie peu claire et mal partagée, déplore le consultant qui estime que l’ensemble des membres du pôle doit être associé à la définition de la stratégie. Attention toutefois à ne pas élargir le périmètre exagérément : le secteur de la mobilité est demandeur, notamment.

5. Walgralim

Le pôle agroalimentaire est à un tournant de son histoire à double titre. Il doit mettre en œuvre et utiliser rapidement son centre d’intelligence. Il doit aider ses membres à valoriser leurs projets et leurs produits.

6. Mecatech

Le pôle spécialisé en ingénierie mécanique est sur une courbe ascendante. Peut faire encore mieux toutefois : La dimension développement durable demanderait à être plus et mieux mise en avant.

Si le bilan tracé par le consultant est positif, il est donc aussi prudent dans ses pronostics.