La Wallonie va vendre ses 3.000 km de fibres optiques

2013-09-26_204924

Frédéric Chardon, «La Libre Belgique», 26 septembre 2013

Les temps sont budgétairement austères et la Région wallonne espère faire un peu de cash en vendant ses bijoux de famille. Lesquels ? Un réseau de plus de 3.000 km de fibres optiques qui courent le long des gros axes routiers. Le gouvernement wallon devrait approuver ce jeudi l’opération proposée par le ministre en charge de l’Economie et des Technologies nouvelles, Jean-Claude Marcourt (PS). Valeur d’acquisition : 93 millions d’euros, selon une note élaborée par le cabinet Marcourt.

Les 3.000 km de câbles sont actuellement commercialisés auprès des opérateurs de télécommunication par la Sofico (Société wallonne de financement complémentaire des infrastructures), la structure publique en charge des autoroutes wallonnes. Son réseau de fibres optiques susceptibles d’être vendu s’étend, bien sûr, sur tout le territoire wallon mais aussi jusqu’à la Région bruxelloise, Gand et Anvers.

Les câbles se situent essentiellement le long des autoroutes, des boucles urbaines autour des grandes villes wallonnes et dans 45 zonings d’entreprises entièrement équipés en fibres optiques. Ce réseau touche toutes les universités et 18 hautes écoles en Wallonie, une vingtaine d’hôpitaux, un potentiel de 1 500 PME, etc.

Le déficit wallon en cause

Très bien. Mais pourquoi vendre une telle infrastructure alors ? L’explication relève des difficultés budgétaires de la Région wallonne. En effet, suite à une décision de l’Institut des comptes nationaux, les comptes de la Sofico sont désormais intégrés dans le budget global wallon. Or, la Région a systématiquement chargé la barque financière de la société publique pour réaliser de coûteux investissements. Mais, désormais donc, le poids de ces investissements vient creuser le déficit budgétaire wallon.

D’où cette solution proposée par Jean-Claude Marcourt : la vente des fameuses fibres optiques « afin de maintenir le déficit régional conformément aux objectifs budgétaires du gouvernement tout en permettant à la Sofico de remplir ses engagements« , précise clairement la note soumise par le ministre à ses collègues. La Région wallonne courant après le retour à l’équilibre de son budget, « pour que cette vente ait un impact positif sur notre solde de financement, il est nécessaire que cette vente ait lieu en 2014« .

Toutefois, il faut que la valeur exacte du réseau de fibres optiques de la Sofico soit encore évaluée. A cette fin, le gouvernement wallon va demander à la Sofico de désigner un expert chargé d’estimer la valeur réelle et actuelle de ce réseau. Mais aussi de désigner un bureau d’avocats spécialisé en matière de télécommunications et de droit de la concurrence afin de conseiller au mieux la Région dans l’opération de vente.

Voilà qui fera plaisir à la Sofico : la note précise bien que les émoluments de tous ces experts seront pris en charge par la société régionale…