La Wallonie trinque

2013-08-06_222700

« Le Soir » du 6 août 2013

Selon le Service public fédéral de l’Emploi, il y a eu, sur premier semestre 2013, 6720 annonces de pertes d’emploi suite à des licenciements collectifs. Ces restructurations ont concerné 84 entreprises.

La Wallonie est particulièrement touchée.

En juillet, il y avait 208.777 demandeurs d’emploi en Wallonie, soit une hausse de 1,6%. La hausse du chômage des jeunes y est encore plus préoccupante : + 7,6% en un an.

La Flandre s’en sort un peu mieux. En 2011 et 2012, c’était pourtant elle qui comptait le plus de travailleurs concernés par un licenciement collectif.

Des trois Régions, c’est Bruxelles qui s’en sort le mieux. L’explication réside dans le fait que ce sont les Régions où la présence d’industries est la plus grande qui sont les plus touchées.

La poursuite du déclin industriel n’est pas la seule explication à ce triste record. Il souligne également les limites du chômage économique. Nombre d’entreprises qui avaient utilisé cette spécificité du droit social belge en attendant une conjoncture meilleure ont commencé à licencier devant l’absence de reprise.

Travailleurs concernées par des licenciements colectifs au premier semestre 2013

Wallonie   3.895  (58%)

Flandre      2.025  (30%)

Bruxelles      800  (12%)

Guiseppe Pagano ; professeur de Finances publiques à l’Université de Mons :

La Wallonie reste fragile, sans doute parce que le secteur sidérurgique y reste proportionnellement plus important qu’en Flandre. Les prévisions de la Commission européenne annoncent une faible reprise de la croissance : autour de 1,1% pour 2014. Si celle-ci s’intensifie en 2014 et au-delà, on peut espérer que les choses iront mieux, que les pertes d’emploi se réduisent. Les pouvoirs publics sont très impuissants en ce domaine. Le phénomène dépend de la conjoncture internationale, sur laquelle ils ont très peu de prise. Et s’ils veulent aider les secteurs en difficulté, ils se font tancer par l’Europe parce que c’est contraire aux règles de la concurrence. A long terme, la recherche et l’amélioration des produits permettront de contrer la concurrence. A Liège et à La Louvière, on a créé des task force afin de retrouver de l’emploi pour les personnes licenciées. Mais les emplois détruits sont détruits…