Gouvernement wallon: 16 millions dépensés en com depuis 2009

Article de Martial Dumont, dans « Vers l’Avenir » du 25 juin 2013

Rudy Demotte

Rudy Demotte

Sur quatre ans, le coût des communications initiées par les divers membres du Gouvernement wallon dépasse les 16 millions d’euros!

Et encore, ce ne sont que les montants dont nous avons connaissance suite aux demandes introduites par les Ministres auprès de la Commission de contrôle des communications gouvernementales, analyse le député wallon MR Jean-Paul Wahl, qui a passé au peigne fin les dépenses de promo de chaque ministre depuis le début de la législature.

Il est dès lors plus que probable que la réalité des chiffres soit encore bien plus importante. Nous ne disposons en effet pas des dépenses établies par les services publics (SPW et OIP) et par conséquent, un certain nombre de campagnes d’information initiées par l’administration et où seul le logo de la Wallonie apparaît ne passent pas devant la Commission.

Sans parler, dit-il, des subventions diverses accordées ça et là à des manifestations de toutes sortes, à des associations, clubs sportifs, troupes de théâtre, groupements divers, etc.

Ces faire-valoir échappent à tout contrôle et ne font l’objet d’aucune transparence et objectivité.

En 2012, le gouvernement s’est lâché

Mais qui a dépensé le plus en 4 ans pour sa communication? À en croire les chiffres établis par le député libéral, c’est le Ministre-Président Rudy Demotte qui détient le pompon avec plus de 5 millions d’euros. Essentiellement dépensés en campagne de promo du Plan Marshall 2.vert.

Mais honnêtement, quand vous êtes dans votre salle de bain le matin et que vous entendez une pub pour le Plan Marshall, vous en savez plus après sur le sujet?.

Et Jean-paul Wahl de se poser la question de l’impact réel des campagnes de communication du gouvernement.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas faire de promotion. Mais il faudrait plus de coordination et moins de saupoudrage. Le gouvernement lui-même reconnaît qu’il faut se limiter. Je constate qu’il ne le fait pas. Et quand on voit certaines campagnes, on se demande réellement à quoi ça sert de dépenser de l’argent pour ça.

Jean-Paul Wahl apporte néanmoins déjà un élément de réponse : à l’analyse, on s’aperçoit que 2012, année des élections communales, les dépenses en communication explosent littéralement : 5 millions rien que pour le premier semestre. Au top : Demotte, Furlan et Nollet.

Et vous allez voir : fin 2013 et début 2014, ça va encore augmenter, pronostique le député MR.

Qui demandera des comptes et des explications aujourd’hui au gouvernement en commission parlementaire.