Frank Vandenbroucke : « Un quart des enfants wallons vit sous le seuil de pauvreté. »

Frank Vandenbroucke

Frank Vandenbroucke

 

Dans le « Soir » du 22 juin 2013, l’ancien ministre SP.A, spécialiste de la Sécu, analyse les défis du modèle belge. Il est interrogé par Véronique Lamquin.

 

 

Par rapport aux défis futurs, nous n’apportons qu’une réponse vraiment médiocre. Singulièrement par rapport au risque de pauvreté chez les enfants. (…)

En Wallonie, un enfant sur quatre vit sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire qu’il grandit dans un ménage dont le revenu est inférieur au revenu considéré comme nécessaire pour éviter la pauvreté. C’est énorme, ce sont des chiffres qu’on retrouve en Grèce, en Italie… En Flandre, c’est 11%. Si l’on prend les seuils régionaux, on est à 20% pour les enfants wallons, et 14% pour les flamands. En clair, la Flandre a aussi un problème, et il s’aggrave. La situation en Wallonie est très alarmante, les responsables politiques francophones devraient se mobiliser. Le terrain sur lequel nous semons pour l’avenir n’est pas bon.