Carlo Di Antonio veut transformer les autoroutes wallonnes en rivières d’éoliennes

2013-06-22_181705

Article de Michel De Muelenaere dans «Le Soir» du 20 juin 2013

Le débat éolien continue à faire rage en Région wallonne. Objectif : produire 4500 GWh d’électricité à partir du vent à l’horizon 2020. Si l’on s’en tient aux éoliennes « classiques », il faudrait passer d’environ 260 à 750 éoliennes. Développement qui ne se fait parfois pas sans mal. Après le cadre de référence pour l’implantation des éoliennes et la très discutée cartographie du potentiel wallon, un nouvel élément s’est ajouté au débat : le gouvernement a confié à la Sofico, la société qui exploite les autoroutes, les principales routes régionales et les voies navigables, la mission de devenir un des opérateurs principaux du développement éolien.

Combien de moulins peut-on implanter sur le domaine Sofico ? Les estimations varient. La dernière en date a été apportée au Soir par un… vent favorable. C’est le scénario remis ce jeudi soir par le ministre des Travaux publics, Carlo Di Antonio (CDH), ministre de tutelle de la Sofico. Décoiffant. Il y a là de quoi transformer les autoroutes du sud du pays en rivières de moulins à vent.